Flashback
Revisiting the Art of the 8Os
 
 
Retrospective au Musée des Beaux-Arts de Bâle sans parcours exhaustif
Jean-Christophe Amman
Myriam Cahn
Jack Goldstein
Rosemarie Trockel
Ilya Kabakov
Mike Kelley
Mapplethorpe
Joseph Beuys
Sherrie Levine
Luoise Lawler
Francesco Clemente
Thomas Schütte

Robert Longo
 
Robert Longo, Untitled (from Men In The Cities), 1981, Collection Metro Pictures
 
 
Geneviève Perrenoud, célèbre médiéviste, rapproche avec nombre arguments le soi-disant Moyen-Age et la période actuelle. Ces deux époques ont jeté aux orties les canons classiques et cherchent de nouveaux moyens d'expression. La rapidité des changements qui en découle aujourd'hui, sème son lot de confusion dans les esprits. Il n'est donc pas étonnant que, comme si elles s'étaient données le mot, de nombreuses institutions muséales, se lancent dans des rétrospectives historiques, entendant ainsi faire ressurgir les éléments marquants du chemin qui conduit à la création actuelle.

C'est dans cet exercice que la section d'art contemporain du musée des Beaux-Arts de Bâle s'est lancée en "revisitant l'art des années 1980".
Quels artistes, quels courants peuvent-ils donc bien être les précurseurs des années 1990 et 2000 ? Le choix est difficile, presque impossible. Question de recul ? Comment faire un tri dans la période faisant suite aux années durant lesquelles l'art minimal et l'art conceptuel faisaient la loi. Et au cours des années 1980 le foisonnement semble souvent remplacer la qualité.
 
 
Jenny Holzer
 
Jenny Holzer, Inflammatory Essays, 1979-82
 
 
Quelle que soit la cassure, chaque période reste attachée à son passé et porte en elle les germes de son avenir. L'exposition de Bâle, n'entend pas proposer un parcours exhaustif de la création des années 1980, mais soumet au spectateur les œuvres de quelques artistes jugés significatifs, tant par leurs moyens d'expression que par les sujets interprétés. Elles sont aussi souvent une référence aux choix de Jean-Christophe Amman qui, après avoir laissé le musée de Lucerne, est venu durant cette période, animer la Kunsthalle de Bâle qui devenait, par la notoriété de sa foire d'art, une plaque tournante indispensable de l'art contemporain.
 
 
Martin Kippenberger
 
Martin Kippenberger, Nieder mit der Bourgeoisie, 1983, Sammlung Grässlin, St. Georgen
 
 
Les années 1980 sont à beaucoup d'égards des années de ruptures, peut-être encore plus prononcées que les années "pop". On tourne le dos à la guerre et aux armes de destruction massive (Myriam Cahn, 1981), on veut en finir avec les guerres post-coloniales comme celle du Vietnam (The Bomber, 1980 de Jack Goldstein), la cassure avec le monde soviétique pèse lourd (sans titre, 1987 de Rosemarie Trockel et Gastronom, 1981 d'Ilya Kabakov, Note Book Drawings, 1986-1991 de Mike Kelley), on prétend casser les tabous sexuels (Robert Gober, Robert Mapplethorpe, Rosemarie Trockel) ou autres, on entend faire refleurir une nouvelle figuration engagée politiquement et socialement (Why Picture Now , 1981 de Louise Lawler). Certes des maîtres comme Joseph Beuys s'imposent sur ces ruines, proposant une œuvre au goût amer. Sherrie Levine en proposant les photos d'intérieurs modestes des années 1950, montre à quel point le goût est assujetti à la mode qui passe et qui n'a donc rien à faire avec l'esthétique. La notion du "beau" est à bânir (sous les influences des mouvements punk, homo, féministe, autres post-modernismes). Alors que Louise Lawler se permet de tourner en dérision le Pop Art et ses vedettes (Conditions of Sale, 1990), les Nouveaux Fauves et la Transavantgarde, pas pour très longtemps, sont là pour rappeler que l'âge de l'abstraction est venue à son terme, (Francesco Clemente, 1984) et Thomas Schütte (Museum, 1984) s'en prend à cette commercialisation de la culture de masse qui fit le bonheur des institutions muséales.

"Flashback" est une intéressante tentative qui pourtant ne manquera pas de provoquer controverse et débat. C'est ce débat que le Musée des Beaux-Arts de Bâle entend initier en organisant des causeries avec Jean-Christophe Amman, John Armleder, Dan Cameron, Douglas Crimp, Diedrich Diederichsen et Krysztof Wodiczko.
Bernard Blum
Bâle, octobre 2005
Louise Lawler
 
Louise Lawler, Why Pictures Now, 1981, Kunstmuseum Basel, Ankauf 2004
 
 
 
 Allan McCollum
 
Allan McCollum, 100 Plaster Surrogates, 1982, Museum of Contemporary Art Antwerp, MuHKA

Museum für Gegenwartkunst, Kunstmuseum Basel, en association avec la Fondation Emmanuel Hoffmann
St Alban-Rheinweg 60, CH- 4010 Basel, tél. : +41 61 20662 62
du 30 octobre 2005 au 12 février 2006,  
www.kunstmuseumbasel.ch/en/exhibitions/flashback.html
Catalogue : Introduction de Philip Kaiser, 180 pages CHF 45.00

accueil     Art Vivant     édito     Ecrits     Questions     Imprimer     haut de page