Arte all'Arte
La manifestation Arte all'Arte présente cette année son ultime édition.
Six communes considérées "villes d'art" accueillent en Toscane les œuvres "site specific"
sélectionnées par les quinze curateurs des neuf précédentes éditions.
 
 
Kabakov Ilya, la voce che si indebolisce, 1998, marbre jaune, 115 cm, Arte all Arte III, Colle di Val d'Elsa. "J'ai soutenu le temps par ma grandeur. Le temps fut cruel et il ne reste de moi qu'une moitié. Alors que les années s'écouleront, je serai entièrement recouverte par la terre. Et toi, me marchant dessus, tu ne feras plus cas de moi."
propositions
pour une
Renaissance
artistique
post-moderne 

sélection de
6 artistes
sur 69
pour la
dernière
édition

bilan
positif
d'une
initiative
improbable

Cai Guo-Qiang
 
Cai Guo-Qiang, 2005 UMoCA: Under Museum of Contemporary Art,
avec Jennifer Wen Ma, Ponte di San Francesco, Colle di Val d'Elsa
Foto Ela Bialkowska © Associazione Arte Continua, San Gimignano, Italia
 
 
A la recherche du temps perdu…

En 1996, après cinq ans d'existence, l'Association Arte Continua lançait le premier Arte all'Arte. L'idée initiale, qui pouvait alors paraître utopique, a aujourd'hui fait ses preuves. En proposant à deux curateurs (l'un italien et l'autre reconnu internationalement) de présenter "in situ" et sur différents sites des œuvres contemporaines, les organisateurs souhaitaient, tout d'abord, renouer avec le passé historique de la Toscane. A l'image de la grande Renaissance italienne, Mario Cristiani, Lorenzo Fiaschi et Maurizio Rigillo cherchaient alors à affirmer l'identité contemporaine des sites choisis à travers la création artistique. Outre, une volonté historico-artistique, il faut cependant aussi entrevoir la dimension sociologique du projet. En effet, à l'aire de la mondialisation et des nouvelles technologies, à une époque où deux grandes mégapoles ne sont plus qu'à une heure d'avion, l'association propose de rétablir un rapport parfois oublié ou trop touristique entre la population locale et l'art ou/et entre pôle urbain et campagne. Reste que de nos jours, l'art public a perdu sa dimension novatrice et "révolutionnaire" des années soixante-dix, exporter ce concept vers des villes d'art rurales comme San Gimignano, Sienne, et Colle di Val d'Elsa apparaît comme une possibilité, certes risquée, mais intéressante.
Même s'il est parfois difficile de localiser les œuvres en la campagne toscane (la voiture est obligatoire), certains sites étant des plus improbables, les plus audacieux d'entre nous n'auront pas de mal à concevoir ce parcours comme une initiation ou une exploration de la création artistique…

Après neuf éditions, soixante-neuf artistes (Michelangelo Pistoletto, Sol Lewitt, Louise Bourgeois, Daniel Buren, Joseph Kosuth, etc.), l'extension de la manifestation à d'autres villes toscanes telle que Poggibonsi (plus industrielle), le maintien de vingt et une œuvres comme permanentes et le développement de projet caritatif, comme arte x vino = acqua où l'art et les producteurs de vin s'associent en "mécènes" pour la construction de citernes au Brésil, au Sénégal ou à la frontière israëlo-palestinienne… l'Association Arte Continua a annoncé officiellement la fin de la manifestation Arte all'Arte en Toscane, même s'il ne semble pas exclu que la formule soit transposée en d'autres provinces.
 
 
Olafur Eliasson, Tobias Rehberger
 
Olafur Eliasson, Tobias Rehberger, 2005, Fraternal Twins
Zona Verde del Fosso della Tombola, Siena
Foto Ela Bialkowska © Associazione Arte Continua, San Gimignano, Italia
 
 
Une décennie d'Arte all'Arte

Pour la clotûre, les organisateurs ont invité tous les curateurs ayant participé à nominer les six artistes les plus représentatifs des manifestations précédentes. Ainsi, l'on peut découvrir à San Gimignano la sculpture "chrysalide" Underground d'Anish Kapoor (1954). Dans une tour, située derrière l'église de Sant'Agostino, l'artiste a compressé avec brio une structure ovoïodale. Cette grande masse blanche enclose, prisonnière derrière une grille semble malgré son aspect statique grandir de l'intérieur. Kapoor retrouve ici la dialectique qui lui est chère entre intérieur et extérieur, plein et vide. A Sienne et Staggia, c'est Olafur Eliasson (1967) et Tobias Rehberger (1966) qui nous invitent à passer de l'obscurité à la lumière. Les deux artistes selectionnés ont choisi de réaliser un projet commun pour cette ultime édition. En effet, l'œuvre Fraternal twins se compose de deux sections situées à plusieurs kilomètres de distance. L'idée originelle était alors de reproduire un bunker berlinois, scindé en deux pans, mettant ainsi en évidence la dualité de cette structure architecturale. Alors que la partie sienoise conduit le spectateur du paysage toscan au sentiment de claustrophobie, la structure de Staggia se propose d'élargir l'horizon de la commune de Poggibonsi par une construction essentiellement en verre polychrome et par conséquent très lumineuse. A travers ce parcours, cette distanciation des deux demi-bunkers, les artistes transforment les visiteurs en acteurs, tout en réussissant à matérialiser une dualité de la perception. La difficultè d'accès au site de Staggia contraindra certainement quelques-uns d'entre nous à s'interroger sur l'accès à la lumière... Rehberger laisse une fois encore, habilement, le choix au spectateur de s'investir et de s'interroger ou non sur son travail. Tout comme il l'avait déjà fait lors de la 46ème Biennale de Venise en créant pour les gardiens une collection de sous-vêtements et en leur laissant le libre arbitre de les endosser.
 
 
Alberto Garutti
 
Alberto Garutti, 2005, Senza Titolo
Chiesa dei SS. Pietro e Paolo, Via Soccini, Buonconvento
Foto Ela Bialkowska © Associazione Arte Continua, San Gimignano - Italia
 
 
A Buonconvento, la lumière est aussi l'une des clefs de l'œuvre d'Alberto Garutti (1948). A l'intérieur de l'église de Saint Pierre et Paul, l'artiste a installé des centaines de lampes selon un motif floral. En ce lieu spirituel, il réactualise le principe des lampions d'église. L'installation reliée à un standard permet d'illuminer l'une des ampoules après chaque appel téléphonique (Numéro de téléphone activant l'œuvre d'Alberto Garutti : + 39 0577 806 793). Une partie des fonds récoltés sera reversée à une association caritative spécialisée dans l'épuration de l'eau d'une ville sri lankaise. Révision de la spiritualité, modernisation de la récolte de fonds, renouement entre art et église, les pistes sont multiples et l'idée ingénieuse.

Cai Guo Qiang (1957) poursuit, lui, le projet amorcé en 2001 lors de la 6ème édition : UMoCA (Under Museum of Contemporary Art). Cette initiative s'inscrit dans la série Everything is Museum que l'artiste développe depuis plusieurs années sur différents sites de l'hémisphère (BmoCA : Bunker Museum of Contemporary Art, Kinmen, Taïwan ; DmoCA : Dragon Museum of Contemporary Art, Niigata, Japon). Ces lieux idéalisés en Musée reçoivent régulièrement des expositions d'artistes. A Colle di Val d'Elsa, Jennifer Wen Ma présente Aeolian Garden. Une installation de plusieurs hamacs sous les arches du pont San Francesco, auxquels elle adjoint une ambiance sonore à l'aide de bambous. Dépendante des conditions climatiques, tant pour le sonore que pour le mouvement général, cette œuvre environementale permet cependant d'apprécier la cité sous un axe inhabituel.
Inaccoutumée aussi, l'œuvre de Sislej Xhafa (1970) Lapo Cipolla à Montalcino. Au milieu du parc de la Madonna, une estafette de marbre ,retournée, gît comme victime d'un accident. Cette réalisation insolite renvoit directement à l'histoire et au côté pittoresque de la Toscane. L'artiste y adjoint une citation "L'Ape est l'un des signes de la révolution technologique et le vin celui de la richesse du territoire". Avec une ironie certaine, culture et économie s'entremêlent dans l'une des symboliques possibles de l'accidentel chère à Virilio.
 
 
Anish Kapoor
 
Anish Kapoor, 2005, Underground
Torrione di Sant'Agostino, Piazza Sant'Agostino, San Gimignano
Foto Ela Bialkowska © Associazione Arte Continua, San Gimignano - Italia
 
 
A l'heure du bilan, Arte all'Arte, enfant sacré de l'Association Arte Continua, a donc réussi à s'imposer comme l'une des manifestations les plus originales et attendues de l'art contemporain italien. Que la surprise vienne des curateurs, des lieux d'exposition ou des artistes sélectionnés, cette "mostra" a prouvé que la création dépend bien souvent d'une dynamique et d'une volonté collective et non seulement, comme on le croit bien souvent, de la mise en œuvre de gros moyens financiers.
Cet aspect n'est cependant pas inintéressant. L'annonce de la dernière édition a fait couler beaucoup d'encre. Certains parlent, à demi-mot, de conflit d'intérêt entre l'Association et la Galerie (du même nom) ayant le même siège social. Il paraît déjà difficile de juger le rapport public/privé dans l'ensemble du système italien, et deux fois plus ardu si l'on s'attaque au très spécifique "Monde de l'art". L'activité de l'association affiche, cependant, des résultats plus que probants en divers domaines non réputés pour leur aspect originellement lucratif. Et si l'on doit alors réellement s'intéresser à l'éthique de ce type de projet, il faudra penser à élargir le banc des accusés à d'autres secteurs aux finalités moins concrètes et vérifiables que celle-ci.
Arte all'Arte avait un but précis en terre toscane, et dix ans après, les vingt-et-une œuvres permanentes offertes aux différentes communes en témoignent. La création artistique internationale s'est habilement insérée en un territoire rural grâce à une initiative novatrice et stimulante pour les différents participants. L'on voudrait alors plus d'exemple de cet accabit, et l'on ne peut qu'espérer qu'il en sera de même d'ici une autre décennie…
Sylvie Jaumes
Rome, novembre 2005
 
Tobias Rehberger, Olafur Eliasson
 
Tobias Rehberger, Olafur Eliasson, 2005
Fraternal Twins, Oliveta proprietą Gelli, Loc. Le Grotte, Staggia Senese, Poggibonsi
Foto Mario Cristiani © Associazione Arte Continua, San Gimignano, Italia
 
 
 
Sislej Xhafa
 
Sislej Xhafa, 2005, Lapo Cipolla
Giardino della, Madonna, Viale Strozzi, Montalcino
Foto Sislej Xhafa © Associazione Arte Continua, San Gimignano - Italia

Arte all'Arte 10, du 01/10 au 06/10/2006,
Communes de Buonconvento, Colle di Val d'Elsa, Montalcino, San Gimignano, Siena, Staggia.
Associazione Arte Continua, Via del Castello 11, 53 037 San Gimignano (Si)
tel : + 39 0577 907157,  
info@artecontinua.org,  http://www.artecontinua.org
Arte all'Arte X, Ed.Gli Ori, septembre 2005, 458 pp, ISBN : 88-7336-176-5

accueil     Art Vivant     édito     Ecrits     Questions     Imprimer     haut de page