Genesis à Berlin
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado
 

Sebastião Salgado

Sebastião Salgado

La C/O Berlin dévoile pour la première fois en Allemagne une exposition monumentale de Sebastião Salgado, le photographe brésilien dont Wim Wenders rendait hommage en 2014 avec "Le Sel de la Terre".

Le projet Genesis est l'aboutissement de 32 voyages dans les coins encore intactes du monde, du Madagascar au volcan Kamtschatka. Quant au fond, l'exposition est divisée en cinq sections: dans Planet South, Salgado pose un regard plein de tendresse sur les îles Galapagos, Sanctuaries porte sur des régions africaines isolées, Africa sur les animaux, dunes et peuples nomades, Northern Spaces porte sur le cercle polaire, la péninsule Kamtschatka et l'Alaska, Amazônia sur la faune et les peuples indigènes au long de l'Amazone. Il ne s'agit pas d'un retour à l'état de nature dans le sens rousseauesque, mais d'un regard en avant, dans le prolongement des ambitions écologiques de l'Allemagne.

Une exposition en noir et blanc, avec des contrastes aigus. Les visages africains rappellent les portraits de Leni Riefenstahl, les paysages minimalistes et géométriques la virtuosité d'Ansel Adams. Pour la première fois, Salgado se distancie du portrait, mettant en valeur la nature morte, la faune et la flore. 

Le Time de New York a nommé ce projet artistique "un vrai livre pour l'éternité", un hommage à la Planète Bleue. Sans doute un festin ésthetique, mais les esprits plus exigeants pourraient ressentir le manque d'une attitude, d'un commentaire subtile derrière cette virtuosité indiscutable.
 
Simona Nichiteanu
Berlin, juillet 2015
 
 
Genesis, Sebastião Salgado, du 18-04 au 16-08-2015
C/O Berlin, Amerika Haus, Hardenbergstra├če 22-24, 10623 Berlin
www.co-berlin.org/en/sebastiao-salgado

accueil     vos réactions     haut de page